Gekkou

Après la décision, dimanche 24 août au soir de Manuel Valls, d’agir en « accord total » avec l’avis de notre Président François Hollande, une démission de notre Gouvernement a été présentée ce lundi matin.

Les membres du gouvernement

Voici les nouveaux membres de notre gouvernement « Valls II » :

  • Myriam El-Khomri,  secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville
  • Pascale Boistard, secrétaire d’Etat chargée des droits des femmes
  • Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des transports, de la mer et de la pêche.
  • Thomas Thévenoud, secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger
  • Patrick Kanner, ministre de la jeunesse et des sports
  • Emmanuel Macron, ministre de l’économie et numérique

Les ministres qui conservent leur poste :

  • Laurent Fabius (affaires étrangères)
  • Ségolène Royal (écologie)
  • Christiane Taubira (garde des sceaux)
  • Michel Sapin (finances et comptes publics)
  • Jean-Yves Le Drian (défense)
  • François Rebsamen (travail)
  • Stéphane Le Foll (agriculture et porte-parolat)
  • Bernard Cazeneuve (intérieur)
  • Marylise Lebranchu (décentralisation et fonction publique)
  • George-Pau Langevin (outre-mer)
  • Marisol Touraine (santé, affaires sociales, elle récupère les droits des femmes)
  • Sylvia Pinel (logement)

Voici également les secrétaires d’État qui sont reconduits :

  • Jean-Marie Le Guen (relations avec le parlement)
  • Harlem Désir (affaires européennes)
  • Ségolène Neuville (personnes handicapées et lutte contre l’exclusion)
  • Laurence Rossignol (famille, personnes âgées et autonomie)
  • Annick Girardin (développement et francophonie)
  • Geneviève Fioraso (enseignement supérieur et recherche)
  • Thierry Mandon (réforme de l’Etat)
  • Christian Eckert (budget)
  • Kader Arif (anciens combattants)
  • Axelle Lemaire (numérique)
  • André Vallini (réforme territoriale)
  • Carole Delga (commerce)
  • Thierry Braillard (sports)

 

Quelques commentaires

Quelques commentaires en livre sur le site de LeMonde.fr :

Le frondeur Laurent Baumel déclare que la nomination de Emmanuel Macron  en remplacement d’Arnaud Montebourg est une « provocation dérisoire ».

La nomination de Najat Vallaud-Belkacem  suscite des réactions. Son prédécesseur Benoît Hamon salue « la première femme ministre de l’éducation nationale » et la droite raille « l’ultra pro-gender ».

Mais sinon

Bravo à Najat Belkacem qui devient la première femme ministre de l’Éducation Nationale,  de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, dans l’histoire de la République.

Photo par fondapol distribuée sous licence CreativeCommons BY-SA

À propos de l'auteur Voir tous les articles Site web de l'auteur

Raikou

Passionné de nouvelles technologies et de l'actualité (surtout celle dont on ne parle pas), j'ai une vision bien personnelle du monde qui m'entoure qui pourrait parfois vous choquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont marqués d'un *

Commentaires Facebook